Accueil » Derniers Articles » Sanctions ou règlement de comptes?

Sanctions ou règlement de comptes?

Même s’il arrive encore d’avoir parfois de bonnes nouvelles dans notre sport préféré, pour certains la passion tourne au désespoir. 

Depuis quelques temps les réactions ont été nombreuses faces aux publications sur les réseaux sociaux de certains Team ou pilote. C’est certes un moyen de communication qui permet de partager une information rapidement aux abonnés, mais le problème viens des dérapages, non-contrôlés de certaines personnes, qui utilisent alors ce moyen comme défouloir, sans forcement connaitre les tenants et aboutissants de ce qu’il avancent.
Les dernières nouvelles concernent bien évidemment le refus d’engagement de deux licenciés, Margaux TEYSSEDRE (copilote) et Giovani PAYET (pilote) au premier rallye de la saison. Le dernier ayant fait appel à cette décision, c’est à cette issue défavorable que nous avions reçu le communiqué de la LSA-R donnant son avis quand à la décision prise par le comité de l’ASA B, à l’origine de ces deux refus.

Dans un soucis d’impartialité, nous avons choisi de laisser chaque entitée s’exprimer et de donner son sentiment/explication concernant cette affaire.

Communiqué de la LSA-R du 29 mars 2017

COMMUNIQUE DU 29 MARS 2017

Refus d’engagement de 2 licenciés au 2ème Rallye Régional Denis HOARAU du 1er avril 2017 Epreuve inscrite au Championnat de La Réunion des Rallyes 2017

Considérant qu’en vertu des dispositions de l’article 6 du Règlement du Championnat de La Réunion des Rallyes 2017, la Ligue du Sport Automobile de La Réunion a été saisi le 23 mars 2017 par l’ASA BOURBON de sa proposition de refuser l’engagement au 2ème Rallye Régional Denis HOARAU du 1er avril 2017 de :

– M. Giovani PAYET, licence FFSA n° 52336
– Mme Margaux TEYSSEDRE, licence FFSA n° 217821

Considérant que M. Giovani PAYET a demandé à La Ligue du Sport Automobile de La Réunion son arbitrage par courrier du 27 mars 2017 et s’est engagé par mail à présenter ses excuses publiques.

Considérant que le Comité Directeur de l’ASA BOURBON a confirmé, en sa réunion du 28 mars 2017, sa décision de refuser l’engagement au 2ème Rallye Régional Denis HOARAU du 1er avril 2017 des 2 licenciés précités au motif des nombreuses déclarations de ces 2 licenciés sur les réseaux sociaux à l’encontre de l’ASA BOURBON et de la Ligue du Sport Automobile de La Réunion, déclarations :

– Nuisant à la bonne image et à aux intérêts supérieurs du sport automobile à La Réunion
– Et ayant porté un préjudice moral certain tant à l’ASA BOURBON qu’à la Ligue du Sport Automobile de

La Réunion.
Considérant que la décision de l’ASA BOURBON est conforme aux prérogatives qui lui sont laissées par la Règlementation Générale de la FFSA.

La Ligue du Sport Automobile de La Réunion :
– Décide d’accepter le refus par l’ASA BOURBON des engagements au 2ème Rallye Régional Denis

HOARAU du 1er avril 2017 de :
o M. Giovani PAYET, licence FFSA n° 52336
o Mme Margaux TEYSSEDRE, licence FFSA n° 217821

– Décide d’introduire une demande de sanction disciplinaire à l’encontre de Mme Margaux TEYSSEDRE, licence FFSA n° 217821
– Décide de différer l’introduction d’une demande de sanction disciplinaire à l’encontre de M. Giovani PAYET, licence FFSA n° 52336, celui-ci ayant indiqué son intention de s’excuser sur les mêmes réseaux sociaux
– Réitère son appel à l’ensemble de ses licenciés à veiller à leurs déclarations sur les réseaux sociaux

Le Comité Directeur
de la Ligue du Sport Automobile de La Réunion

Réponse de Margaux TEYSSEDRE

Pourquoi as-tu été sanctionnée en te voyant refuser l’engagement au 2e Rallye Régional Denis HOARAU?

Par le communiqué du 29 mars 2017 émis par la Ligue du Sport Automobile de la Réunion, il a été décidé d’introduire contre moi une demande de sanction disciplinaire.

Ne pouvant mettre des mots sur les faits qui me sont reprochés, je me réfère aujourd’hui aux instances fédérales et à leurs compétences pour trancher sur la hauteur du préjudice apporté par mes propos. De ce fait, je suis dans l’attente d’une convocation afin de découvrir les preuves qui m’accablent et de pourvoir me défendre.

Cependant, au vu de ce qui m’est reproché à ce jour dans les médias, j’émets tout de même un droit de réponse. J’assumerai tous les propos tenus sur les réseaux sociaux et accepterais la sanction qui me sera incombée si telle est la décision de la commission de discipline réunie par la FFSA.

Je suis une sportive avant tout, jeune licenciée et passionnée de sports automobiles depuis ma plus tendre enfance, je n’ai jamais eu le souhait de ternir l’image de mon sport. Au coté de Stéphane, j’ai au contraire toujours souhaité défendre des valeurs intègres et loyales pour le rallye, au besoin parfois il est vrai de dénoncer des faits me paraissant relever de l’injustice. Je le dis, je ne pourrais contredire les instances fédérales si elles estiment que mes actes ou mes propos ont été diffamatoires. La seule chose dont je peux vous parler c’est le préjudice moral que je subis depuis l’année dernière. Lorsque j’ai reçu des lettres de menaces insultantes, aucun membre de la ligue ne s’est retourné vers moi personnellement, personne n’a tenté d’évaluer le préjudice moral à mon encontre et l’atteinte portée à l’image du rallye au travers de ces propos infâmes dont je n’ai pas été la seule victime. Ma vie toute entière est construite autour du sport, j’ai un amour profond du dépassement de soi, de la compétition saine et de l’effort. Jamais je n’aurais insulté et critiqué des instances sportives dans le seul but de leur porter préjudice. Chacun de mes mots a toujours été motivés par des intentions allant dans le sens de la sportivité.

Aujourd’hui la façon dont se sont faites les choses touche mon équipe et moi même. Je me demande où est l’esprit sportif dans les agissements qui sont fait contre moi. Nous sommes (je dis nous car à travers ce refus d’engagement et cette demande de sanction disciplinaire se sont toutes les personnes autour de moi qui sont touchées) ; nous sommes sanctionnés avant même de pouvoir étudier les faits qui nous sont reprochés. Nous nous sentons pris en otage pour des combats que nous avons menés dans le passé. Nous nous sentons seuls et abandonnés par les autres licenciés à l’origine des premiers débats, mais continuerons tout de même à défendre ce que nous valons.

Réponse de Giovani PAYET

Pourquoi ta 207 S2000 ne sera pas au départ du 2e Rallye Régional Denis HOARAU?

Pour re-situer les choses dans leur contexte, en 2016 lorsque le « nouveau » règlement du Championnat était sorti, beaucoup de pilotes n’étaient pas d’accord. A ce moment là, le Président du CRSA Jean-Pierre OLLIVIER a conseillé à un pilote de monter un « comité de pilotes » afin de s’unir et pouvoir faire bouger les choses ensemble. Ce pilote a donc informé ceux qui étaient mécontents de se rassembler, en indiquant qu’il serait en relation avec le président pour les informer des évolutions concernant la modification du règlement. Suite à cette demande, les licenciés qui désapprouvaient le règlement se sont donc regroupés en suivant la démarche proposée: un « comité de pilotes » a donc été créé avec plus d’une cinquantaine de pilotes et/ou licenciés mobilisés.

Mais une fois que ce comité a été mis en place et a commencé à exprimer qu’il désapprouvait le règlement récemment publié (2016), 4 personnes ont été convoqués: Mohamad BALBOLIA, Giovanni PAYET, Stéphane SCF et Eric CHEVALIER (qui gère le Team de Johnny PICARD). Nous avons donc été convoqué par le CRSA, et on a fait pression sur nous pour que nous la fermons, sous peine de recevoir des sanctions » . Nous sommes dès lors resté silencieux, les dossiers ont été envoyé à la FFSA, mais sont retournés sans suite… Mais depuis les nouvelles élections, Serge AUTALE a remis sur la table ces dossiers, et il les a réutilisé contre nous, pour montrer que lui, Serge AUTALE, à ce jour, il peut nous stopper comme il veut.
D’où le courrier que j’ai reçu de la part de l’ASA Bourbon lundi dernier, indiquant m’exclure et refuser mon engagement au 2e Rallye Régional Denis Hoareau, par simple désir de vengeance de sa part, pour pouvoir me touché depuis que j’ai quitté son ASA en 2013. J’ai donc fait appel à cette décision en envoyant des mails à la Ligue, à mon président d’ASA, et même à la FFSA qui était en copie, en indiquant clairement que je tiens a faire mes excuses si j’ai pu porté préjudice au représentants locaux de la FFSA, et que je regrette ces faits.
J’ai eu un moment de doute et de bonheur cette semaine car on m’a dit qu’on allait ré-étudier mon cas lors d’une commission d’organisation, pour savoir si mon engagement aller être accepté ou pas… On m’a fait croire monts et merveilles, pour finalement aujourd’hui me dire qu’on veut pas de toi dans le rallye, que je pouvais tenter de faire intervenir qui je souhaitai, et que cela n’y changerai rien.  Avec tous les investissements que j’ai fait depuis le début d’année, la recherche de partenariat pour pouvoir rouler, je me retrouve confronté à annoncer à ces partenaires qui m’ont déjà donné les sous pour acheter pneus, essence, envoyer les pièces en France pour les faire réviser, que je vais devoir les rembourser, alors que la voiture et prête et que je suis licencié. Si cela ne se produit qu’aujourd’hui, c’est uniquement par pure vengeance, afin de faire tomber des têtes, et que cela serve d’exemple aux autres pilotes…

Communiqué de L’ASA Bourbon du 29 mars 2017

COMMUNIQUE DU 29 MARS 2017

Engagement au 2ème Rallye Régional Denis HOARAU du 1er avril 2017
de Stéphane SAM CAW FREVE

M Stéphane SAM-CAW-FREVE a transmis à l’ASA BOURBON le 20 mars 2017, par l’intermédiaire d’un des membres du Comité Directeur de l’ASA BOURBON, Pascal CHÂTEAU, deux engagements :
– Un engagement sur le véhicule : CITROEN XSARA Groupe F2014
– Un engagement sur le véhicule : OPEL ASTRA Groupe A7K KIT CAR

Étant à la date de clôture des engagements et devant les difficultés à obtenir les pièces attendues, il a maintenu au final son engament sur la CITROËN XSARA Groupe F2014, l’ASA BOURBON a enregistré la fiche d’engagement et a publié la liste des engagés au rallye avec cette prise en compte.

Pour rappel :
– L’article 3.1.6 de la Règlementation standard des Rallyes FFSA dispose que, après la date de clôture des engagements : « Aucune modification ne pourra être apportée au bulletin d’engagement sauf dans les cas prévus par le présent règlement. Toutefois, jusqu’au moment des vérifications, le concurrent pourra remplacer la voiture déclarée par une autre de même groupe et de même classe. »
– Ces dispositions sont susceptibles en cas de non-respect d’une réclamation de tout autre concurrent au moment de la publication de la liste des concurrents admis à prendre le départ, après les vérifications administratives et techniques

L’ASA BOURBON ne peut être tenue pour responsable de cette situation et ne fait que satisfaire au respect de la règlementation.
Elle souhaite à M Stéphane SAM-CAW-FREVE de pouvoir prendre le départ de son épreuve.

Le Comité Directeur de l’ASA BOURBON